en fr
Mettre en valeur et diffuser la parole et l'histoire des gens ordinaires.

Sans papiers ou régularisée…


"Les petits papiers", soirée-débat du 26 novembre au cinéma La Clef, 75005 Paris.

Qu’est-ce que ça change d’avoir été provisoirement régularisées ?

Réponse de Fanta et Nadia.

Dans le cadre du Festival culturel sur les migrations, Migrant’scène 2008, organisé par la Cimade.

Fanta : je ne réalise pas. Peut-être parce que je suis animée d’une certaine colère du fait qu’il fallait passer par tout ce chemin. Je suis contente mais, sachant qu’il y a d’autres personnes qui sont toujours dans la même situation, je ne pense pas que l’on ait encore gagné.

Tenir 6 mois en faisant grève sans salaire, il faut être déterminée, c’est un record puisque je ne vois aucun français qui peut faire grève pendant un mois. C’est une situation très difficile. Mais je tiens à remercier nos soutiens qui sont toujours là.

On a été soutenu sur le plan financier, physique et moral. On ne s’en prend pas aux français mais au régime, à la loi qui a été votée. On bosse ici, on vit ici et on va rester. On va se battre jusqu’au bout.

Nadia : dès que les mères qui me connaissaient ont su que j’avais l’APS (autorisation provisoire de séjour) d’un mois, elles sont venues vers moi pour me proposer du travail (pour avoir un temps complet), ça m’a touchée vraiment.

Et puis je sens que je ne suis plus un fantôme. Un bout de papier, ça change la vie d’une femme. Mais ce n’est pas les papiers qui donnent de l’importance à l’être humain, c’est notre courage.


60 textes de 3 auteur-e-s lus 22149 fois par 59553 personnes.