en fr
Mettre en valeur et diffuser la parole et l'histoire des gens ordinaires.

Enercoop

La réappropriation énergétique


Une « fête des sens » à Avranches dans la Manche ? Tentant pour qui souhaite placer l’épanouissement des personnes avant la course à la consommation, non ?

Alléchés par cette invitation à la convivialité, nous nous y sommes rendus les 19 et 20 septembre dernier, désireux de savoir ce qui y était proposé.

C’est là, entre contes, musiques, promenades et dégustations que nous avons découvert un stand qui de prime abord ne mettait pas l’eau à la bouche.

Énergie ? Coopérative ? Une alternative possible ? Il ne nous en fallait pas plus pour aiguiser notre curiosité netoyenne.

C’est ainsi que nous sommes allés à la rencontre d’ENERCOOP avec François Dumas, l’un des membres de cette coopérative.

C’est une entrevue filmée sur place que nous vous proposons comme première découverte des particularités de cette coopérative qui se veut aussi comme une « énergie militante ».

L’énergie est-elle un bien commun ? Pouvons-nous la laisser aux seules mains de grands monopoles, publics, privés ? Quels usages des énergies ? Quelles énergies pour demain ?

Quelques réponses sont apportées. Nous vous proposons de prolonger la discussion.

Enercoop, un fournisseur d’énergie militant

Par François Dumas d’Enercoop :

Depuis Juillet 2007, les consommateurs ont la faculté de changer de fournisseur d’électricité, suite à l’ouverture totale du marché de l’énergie à la concurrence.

Dans les faits, le monopole d’EDF perdure. Les consommateurs restent attachés à cette entreprise publique qui a été un pilier du service public « à la française ». Ils sont d’autant moins enclins à favoriser la concurrence qu’ils sont désorientés par des méthodes commerciales agressives et des messages contradictoires.

Un thème récurrent est celui de l’environnement. Tous les fournisseurs concurrents affichent leur excellence en matière d’investissement dans les énergies renouvelables. Le consommateur reste cependant dubitatif en voyant le peu d’évolution dans ce domaine et il craint que cette communication ne soit la feuille de vigne d’opérateurs plus préoccupés de leurs profits immédiats que de renouvellement de notre modèle énergétique. 

Les enquêtes publiées à ce sujet dans les revues de consommateurs l’incitent justement à se méfier des offres « vertes ». Elles dénoncent en particulier le dispositif des certificats verts censé encourager le développement des renouvelables et garantir l’origine écologique de l’électricité. On apprend que ces certificats font l’objet d’un trafic sur un marché parallèle et dé-corrélé de la production. Les fournisseurs se les procurent pour verdir à bon compte une électricité ordinaire (« grise ») et se remboursent en surfacturant les clients qui ont choisi le contrat « écologique ». Ce mécanisme n’est pas seulement immoral, il est contre-productif dans la mesure où la majeure partie des certificats est allouée à la production hydraulique des grands barrages, lesquels sont amortis depuis longtemps. Ils ne récompensent donc pas un effort d’investissement ni une prise de risque industriel.

Dans ce contexte peu engageant et ce tintamarre commercial, un fournisseur original tente de faire entendre sa petite musique : il s’agit de la coopérative Enercoop.

Enercoop a été fondée par des acteurs de l’écologie et du commerce équitable (Greenpeace, la Nef, les Amis de la terre, Biocoop). Elle est structurée en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC). Elle œuvre pour un commerce équitable et la promotion des énergies renouvelables, elle est agréée entreprise solidaire et à but non lucratif.

Elle met en relation les sociétaires consommateurs, producteurs et salariés au sein d’une assemblée où sont débattus et approuvés le bilan et les orientations. Ce rapport de complémentarité, cette relation directe entre consommateurs et producteurs permet de garantir simplement et sûrement l’origine renouvelable de la production sans recourir aux certificats verts. Les associations de consommateurs ont d’ailleurs désigné l’offre d’électricité 100% renouvelable d’Enercoop comme la seule « offre verte » sérieuse et fiable.

Mais, au-delà de la fourniture d’électricité verte, Enercoop tente de changer le rapport du citoyen à l’énergie et d’être un acteur de la refondation de notre modèle énergétique.

Cette refondation passe par la décentralisation de la production et la réappropriation par les citoyens de leur destin énergétique. C’est en substance ce qui émane régulièrement des colloques internationaux consacrés à cette problématique où l’on exhorte les collectivités territoriales à s’engager résolument dans la « révolution énergétique ». Les collectivités sont de fait les mieux à même d’établir, de manière fine, les besoins et les ressources du territoire. Elles peuvent alors élaborer des projets d’efficacité et de production pour valoriser les ressources naturelles locales, pour protéger l’environnement ou pour consolider et enrichir le tissu économique et social.

Cet objectif n’est plus une utopie et commence à se réaliser concrètement. Des projets de coopératives de production énergétique inspirés de l’exemple d’Enercoop commencent à voir le jour dans différentes régions de France. Ces projets, élaborés de concert, permettront au futur réseau Enercoop d’être propriétaire de ses moyens de production et de s’affranchir définitivement des aléas du marché en proposant une électricité au coût de la production.

La coopérative Enercoop-Ardennes est un cas d’école : elle regroupe des particuliers, des associations, une agence locale de l’énergie et des collectivités locales qui souhaitaient développer de « l’éolien citoyen ». Ce projet aboutira bientôt, après quelques réalisations dans le solaire, le biogaz et le petit hydraulique, à la construction d’un parc éolien de 16 mégawatts.

Enercoop passera bientôt le cap des 5000 souscripteurs. Pour sortir de la confidentialité et s’imposer comme alternative, la coopérative doit dépasser les 10 000 adhérents. Là encore, cet objectif n’a rien d’utopique si on le rapporte à la foule des citoyens qui militent pour un modèle économique soutenable et un monde plus équitable.

source : Netoyens.info


60 textes de 3 auteur-e-s lus 20681 fois par 58355 personnes.